L'âme des murs 
2008, technique mixte, installation in situ, dimensions variable


Le point de départ se trouve dans la notion de maison comme dehors urbain. À la recherche de dys- fonctionnements de la ville et de ses pathologies architecturaux, tels que des façades ou des «dents creuse». Le défi consiste à transférer une nouvelle vie inspirée par la trace apparente révélée après la destruction d’un bâtiment. Le mur vit par étape, subit des événements, et reçoit ici une couche externe, une nouvelle phase de son existence, afin d’insuffler un sens nouveau à ces lieux abandonnés.

Une gymnastique extérieur / intérieur a lieu, ou des résidus et la soustraction de l’information rend tangibles les couches successives, la vie matérielle.